Le jeu de rôle Adaptable & Jetable Haute Tension vous propose d’entrer de pleins pieds dans l’ambiance des films d’action et d’horreur.

Le scénario Les Extases Libératrices met l’accent sur une atmosphère sombre de polar surréaliste où se mêlent espionnage en temps de guerre et plongée progressive dans le paranormal aux frontières de la folie…

Ambiance

Hiver 1944. La fin de la Seconde Guerre Mondiale approche.

En Europe les combats font rage : le D-Day a amorcé la libération de la France, la Belgique occupée suit le même chemin, l’Italie fasciste est à genoux. À l’Est, la déroute Nazie laisse le champ libre à l’Armée Rouge qui avance inexorablement sur Berlin. Les Alliés se lancent dans une course sans merci avec les Soviétiques pour être les premiers à entrer victorieux dans la capitale du régime national-socialiste et avoir la tête d’Adolf Hitler.

L’Allemagne assiégée ne se rend pas : sur le terrain, les batailles meurtrières se multiplient, les raids aériens s’intensifient, la guerre devient totale.

Dans les bureaux des services secrets de chaque faction, les agents redoublent d’activité. Toute information qui cible une faille de l’ennemi doit être exploitée au bon moment, en veillant à démasquer les espions adverses qui sabotent les moyens techniques et sapent le moral des troupes et des civils.

À Berlin, Peter Hort est un galeriste réputé et un expert en peinture qui travaille avec l’administration Nazie. Il œuvre en sous-marin pour le MI6, le renseignement anglais : ainsi, après avoir organisé l’évasion d’artistes surréalistes recherchés par le gouvernement allemand au début de la guerre, il emploie désormais ses relations dans le gotha berlinois pour repérer les personnalités à des postes clés susceptibles d’être retournées au profit du Royaume-Uni. Il indique également aux Alliés des faiblesses dans les défenses de la ville.

La disparition soudaine et inexpliquée de Peter Horst provoque l’opération Lost Eagle — le parachutage sur Berlin d’agents du MI6 (les personnages des joueurs) dans le but d’enquêter sur son silence radio, s’assurer qu’il n’a pas été démasqué par la Gestapo et protéger au mieux le réseau qu’il avait mis en place…

Par delà le voile de la réalité…

Les héros de l’aventure (les PJs), comme l’écrasante majorité des gens, ignorent que le monde n’est pas ce qu’il paraît. Il existe en effet des « présences spirituelles » en superposition du réel, que l’on pourrait qualifier de fantômes ou de démons, tels qu’ils sont décrits dans les religions et les mythes. Leur appétit insatiable demande à être assouvi et il se comble en sensations humaines exacerbées. La guerre est une aubaine pour ces créatures surnaturelles. Berlin offre un théâtre de jeu idéal avec sa misère, ses désespoirs et ses espérances, ses sursauts de combativité, ses drames, ses atrocités et sa violence omniprésente.

Certains de ces esprits sont libres. Ils parcourent les rues en ruine tels des moustiques d’ombre, suçant les peurs des miséreux, ou se vautrent dans les salons du pouvoir, assouvissant leurs perversions immondes, fruit d’une existence séculaire où la routine devient intenable. Ils manipulent les uns et les autres, poursuivant une quête qui dépasse l’entendement humain…

D’autres sont dominés par une magie impie, maniée aux portes de la démence par les rares sorciers versés dans les arts ésotériques effectifs. Ils invoquent ces démons au cours de rites sanglants, s’appuyant sur des savoirs parcellaires qu’ils croient maîtriser, protégés par des reliques antiques dont les enchantements s’estompent. Les créatures qu’ils plient à leur volonté les servent pour un temps, où chaque seconde passée à obéir est mise à profit pour songer à des sévices au-delà de la cruauté, à appliquer en vengeance l’instant où elles briseront leurs chaînes. En attendant, les sorciers des Waffen-SS, du NKVD soviétique ou de toute autre faction comptent bien utiliser ces arcanes pour faire gagner leur camp.

Les agents du MI6 déployés sur Berlin croiseront-ils ces présences ? Pourront-ils en user à leur avantage ou en deviendront-ils les marionnettes ? Et si tout cela n’était qu’hallucinations nées d’un stress intense ou des effets d’un gaz de combat diffusé pendant un bombardement ?

Jeu « adulte »

À l’inverse des autres livres ou jeux disponibles (Steinberg Asylum) ou qui le seront bientôt (Réincarnation Hostile, Mind Dagger…), les Extases Libératrices abordent une ambiance d’horreur adulte assez marquée — ce qui ne signifie pas que le jeu n’est pas amusant, mais qu’il s’adresse à des joueurs capables de faire la part entre fiction et réalité, et qui se comportent en adulte responsable pour doser et adapter à leur table les différentes composantes de l’ambiance de cette longue aventure, et savent également prendre du recul pour jouer avec l’Histoire dans un contexte imaginaire et distrayant : SJW passez votre chemin 😀

Sortie début 2020

Le livre avec le système de jeu Adaptable et Jetable — Haute Tension et la campagne les Extases Libératrices sera disponible sur Amazon.fr début 2020. En attendant, faites-y un tour pour découvrir Steinberg Asylum, une nouvelle d’enquête fantastique dans les années 30 à Boston…

Mise en page du livre, décembre 2019 —
Livre au format US Letter (21.59cm x 27.94cm)

Laisser une réponse