♦ Le jeu de rôle

    ♦ Comme un jeu vidéo…

    ♦ …mais sans ses limites

    ♦ Rôle(s) des joueurs

    ♦ Déroulement d’une partie

 

Vous ne connaissez pas encore ces jeux ? C’est très facile de commencer une partie : vous n’avez besoin que d’une poignée de dés, de quelques amis et d’un livre de jeu de rôle comme Mind Dagger.

 

Les jeux de rôle « sur table » ressemblent aux jeux vidéo d’aventures (à l’origine, ils en ont d’ailleurs inspiré la plupart des principes). De la même façon, ils vous invitent à prendre le contrôle d’un personnage dans un univers fantastique et à vivre une aventure imaginaire, cinématographique et épique…

 

Aussi amusants que les RPG sur console, ils apportent en plus :

    Des aventures 100% interactives

L’ordinateur est remplacé par quelques règles et des jets de dés, comme dans un jeu de société. Sans les limites d’un logiciel, vous êtes encouragés à improviser des solutions aux problèmes de votre personnage. Vous n’êtes donc plus prisonnier des choix programmés à l’avance.

Vous faites avancer l’histoire selon vos envies, et vous êtes totalement libre d’inventer les aventures qui vous plaisent.

    Une ambiance beaucoup plus conviviale

Au lieu de jouer devant un écran d’ordinateur, vous vous rassemblez autour d’une table avec des amis, à la fois pour jouer de façon coopérative et pour partager un moment de bonne humeur.

Dans le livre de base de Mind Dagger (à paraître courant 2016), vous trouverez toutes les informations nécessaires pour organiser rapidement une partie, créer votre personnage et vous lancer aussitôt dans l’aventure.

 

Concrètement, un des joueurs devient le metteur en scène de l’aventure. Les autres joueurs incarnent chacun l’un des personnages principaux de cette histoire. S’il s’agissait d’une série TV, ces personnages constitueraient le groupe de héros dont les spectateurs suivent les péripéties, tandis que le metteur en scène gérerait tous les autres personnages (rôles secondaires, figurants, ennemis et alliés qui apparaissent dans le courant de l’épisode).

Quelle que soit leur fonction, tous les joueurs s’amusent ensemble. C’est en groupe qu’ils créent l’ambiance de la partie et qu’ils font avancer l’histoire – de même que le réalisateur et les acteurs travaillent ensemble pour tourner l’épisode d’une série.

 

Au début de la partie, le metteur en scène décrit les événements qui lancent l’intrigue. Les autres joueurs indiquent alors ce que fait leur personnage. Ces actions amènent de nouvelles situations à résoudre et de nouveaux défis à imaginer. À chaque étape on actualise la situation selon les actions des joueurs, et l’histoire évolue ainsi de scène en scène, en alternant scènes de dialogues et scènes d’action (les actions physiques des personnages sont résolues par des jets de dés). À la fin d’une partie, on fige la scène pour la reprendre à la partie suivante, comme dans un jeu vidéo où l’on sauvegarde une session pour continuer ultérieurement. Et à chaque partie, votre personnage devient plus expérimenté et les intrigues s’enrichissent de nouveaux rebondissements…

 

Et si cela vous semble encore un peu flou, ne vous inquiétez pas : le livre de base de Mind Dagger expliquera en détail les principes du jeu de rôle, afin d’être accessible aussi bien aux joueurs confirmés qu’aux débutants qui découvrent ce loisir 😉

 

 

                  Mind Dagger marque déposée © 2015 T.L. - Tous droits réservés - Site motorisé par WordPress